fbpx

Je vais vous parler ici, de choses dont très peu vous parle (moi compris !). Car j'ai beaucoup été focus, dans mes articles, sur comment vous aider à développer votre influence sur les différentes plateformes insta, Youtube etc. Mais vous allez être confrontées à coup sûr à des soucis auxquels vous n'aviez pas pensé avant. Alors profitez de ce petit signal d'alerte que je vous offre dans cet article, pour vous en protéger et vous préparer à agir lorsque vous y serez confrontées. L'influenceuse Milababychou a parlé de l'un de ces "pièges" dans l'un de ses vlogs et c'est ce qui m'a donné envie de faire cet article ; qui je l'espère ne va pas vous rendre parano, mais vous rappeler que développer son influence sur Internet n'est pas sans risques.

Je tiens à vous annoncer que j’ai bossé sur Enolah, un outil réservé aux femmes et qui vous permet de cibler vous-même vos audiences sur insta. Il utilise un système de match. En gros, vous likez des comptes sur Enolah et s’ils vous likent en retour, c’est un match. Vous devez vous abonner à vos comptes Instagram respectifs: tout simplement ! Les comptes sur Enolah sont de vrais comptes qui ont décidé de s’inscrire sur le site et de jouer le jeu (comme vous j’espère lol). Pas de bots ou autre !!  M'inscrire gratuitement sur Enolah !

1. Le harcèlement

Et oui, peu importe que vous utilisiez votre nom ou un pseudo, peu importe que vous fassiez apparaître votre visage dans vos photos ou vidéos ; plus votre audience va grandir et plus vous allez vous exposer au harcèlement. C'est le premier piège dont je parle, car c'est celui dont j'ai été le plus confronté depuis que j'ai une micro-exposition avec mes vidéos Youtube, mon insta etc. Car on est des créateurs de contenu. Et y'a des gens qui trouveront intéressant, pour X ou Y raisons, de vous harceler, vous faire peur, vous critiquer ou menacer de façon violente et insistante. Milababychou a elle-même été confronté à la situation et raconte que Sananas aussi y a été confronté. Parlez-en si ça arrive à quelqu'un de confiance et n'hésitez pas à passer par les voies légales si nécessaire.

2. Les faux partenariats

Une influenceuse, c'est aussi une femme d'affaires à son petit niveau. Dès le départ, vous devez être capable de différencier un bon deal d'un mauvais. Et malheureusement, je vois encore beaucoup de petites influenceuses qui viennent me voir en me présentant leurs partenariats, qui n'en sont pas ! Et oui, n'acceptez pas de bosser pour une marque, peu importe sa notoriété, si y'a une petite voix dans votre tête qui vous dit qu'y a anguille sous roche. Et pour enlever tout doute, il faut que vous ayez toutes les informations en votre possession sur le type de missions que vous allez mettre en place, la rémunération négociée, le délai etc.

CHARLOTT' LINGERIE recherche de nouvelles partenaires: conseillères de style ! Ils vous fournissent gratuitement des articles, à vous de les présenter à votre audience et de faire des ventes ! Pour déposer votre candidature auprès de la marque, remplissez le formulaire sur le site de la marque. Déposer ma candidature ici !

3. Le travail dissimulé

La différence entre les influenceuses qui débutent et celles qui sont dans le game depuis un moment, c'est le cadre qu'elles ont (ou n'ont pas) en rapport avec leur activité. Dans la partie précédente, je parlais de définir clairement la mission en cas de futur partenariat avec une marque. Mais ici, il s'agit de l'étape d'avant le partenariat. Je m'explique, j'ai connu beaucoup de filles qui atteignaient un certain niveau en terme d'audience. Du coup, elles intéressaient spontanément plus les marques et avaient de plus en plus de demandes de partenariats. Sauf que les marques sérieuses n'étaient prêtes à réaliser un partenariat qu'avec une influenceuse immatriculée, indépendante. D'autres marques peu scrupuleuses travaillaient quand même avec elles. Sauf que ces marques ne leur envoyaient jamais de contrats de travail ou autre. Donc les filles pouvaient se retrouver à accepter des partenariats, à travailler, pour des interlocuteurs peu scrupuleux et qui pouvaient ne plus donner de nouvelles du jour au lendemain.

4. Le netnotworking

Vous l'avez compris, le "netnotworking", c'est un jeu de mot que j'utilise avec le mot "networking". En gros, je veux dire par là, que plus vous allez développer votre influence, et plus certaines personnes voudront se rapprocher de vous et vous poseront beaucoup de questions. En gros, faîtes preuve de lucidité, et apprenez à vous écouter. Je veux dire par là que si quelqu'un vient vous parler et que vous avez un voyant rouge qui s'allume dans votre tête à cause de ses questions orientées ou intéressées, écoutez ce signal ! De qui vous devez vous protéger ? Des manipulateurs qui veulent profiter de votre audience, de vos connaissances (ou de vos revenus qui sait ?!). En soit, ça n'a rien de mal d'apprendre des choses à une personne qui entre en contact avec vous. Mais moi je parle de la personne qui ne s'intéresse aucunement à vous ou ce que vous faîtes, mais qui a juste un intérêt à entrer en contact avec vous. Économisez votre temps précieux, plutôt que de le perdre avec des gens qui ne vous apportent rien.

5. Le burnout

C'est pas parce que vous faîtes ce que vous aimez, que vous êtes à l'abri de faire un burnout. Au contraire, le fait de faire ce qui vous plait, et peut-être de commencer à en tirer des revenu ; peut-être risqué si vous êtes du genre à ne pas vous fixer de limites, ou à être désorganisée et souvent dépassée par le temps. Même les plus grands créateurs de contenu font des burnout. Un exemple qui me vient en tête, c'est Casey Neistat. Mais des instagrameuses aussi font des burnout à force de devoir être tout le temps créative, active et de consacrer énormément de temps à leurs audience, ça arrive. Et ça vous arrivera peut-être ! Alors préparez-vous, à repousser ce moment en étant organisée et en optimisant votre temps.

6. Les changements

J'ai pas précisé quel type de changements, car au cours de votre carrière d'influenceuse, vous allez en connaître des changements. Changements internes, que vous allez être capables de maîtriser ; et changements externes, qui interviendront au sein des différentes plateformes que vous utilisez (réseaux sociaux par exemple). En un an déjà, il se passe beaucoup de choses. Pourquoi est-ce que je parle de ces changements dans cet article ? C'est simplement parce qu'ils interviendront régulièrement. Donc vous devrez être capable de penser votre contenu, les réseaux que vous choisissez d'utiliser etc, sur le long terme. Donc vous devrez avoir une vision moyen-long terme de votre activité d'influenceuse et vous poser des questions du type: "Est-ce que mon audience s'intéressera à mon type de contenu dans 5 ans ?" ; "Est-ce que la plateforme sur laquelle je suis la plus active en ce moment existera toujours dans 5 ans ?!"; "Est-ce que le contenu que je poste actuellement me correspond et sert efficacement mon personal branding ?!".

Auteur

Donnez-moi votre avis en commentaire

Résoudre : *
25 − 15 =


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. C'est-à-dire ?

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer